image

 

 

08 août 2016

 

Cù Chi et ses tunnels...

 


La région de Cù Chi est une province assez pauvre. Ils cultivent le manioc, les cacahuètes, le caoutchouc. Elle n'a pas la même végétation que dans le Delta du Mékong car son sol est très marécageux.

 

Les tunnels souterrains tiennent une place importante dans les annales de l'histoire de la guerre du Vietnam. Situés à une soixantaine de kilomètres au nord-ouest de Ho Chi Minh ville, cette excursion témoigne de la stratégie établie par les vietnamiens. Des  kilomètres infinis ont été creusés en profondeur de la terre pour se mouvoir plus librement et être à l'abri des incessants bombardements. De petites tailles, les maquisards pouvaient s’y glisser lestement leur permettant de se faufiler à travers ce dédale de souterrains.

 

C'est une véritable ville souterraine qui s'activait avec son infirmerie, ses quartiers généraux, son réfectoire, ses chambres dont la promiscuité n'aidaient en rien à ceux qui souffraient de claustrophobie. Malgré la chaleur, les conditions d'hygiène, vivre à la lueur d'une ampoule pendant des jours, des semaines, des mois voire pour une durée indéterminée, c'était leur seul abri. La profondeur des tunnels assurait leur sécurité.

 

Les tunnels infestés d'animaux venimeux et l'humidité invitant d'autres bêtes rampants, pouvaient rebuter l'arrivée d'un ennemi qui très souvent, se faisait prendre par des pièges mortels qu'il n'a pas su éviter. Seul le vietnamien connaissait son endroit pour ne pas y poser malencontreusement son pied au risque d'y laisser un membre ou tout simplement sa vie.

 

Ce parcours est terrifiant, inhumain. La scène est certes reconstituée mais comment imaginer un seul instant les conditions de survie de chacun. Le combat a été l'un des plus meurtriers de cette période peu glorieuse du Vietnam.

 

 

Le musée des vestiges de la guerre du Vietnam (War Remnants Museum) se trouve à Ho Chi Minh ville, il confirme par la présence des deux étages, toute l'intensité et l'horreur de cette guerre. Des photos poignantes, témoins des atrocités commises durant cette période, laissant des milliers de victimes traumatisées, blessées. Toute  l'incompréhension d'une bataille qui a brisé le quotidien et l'avenir de tant de personnes.

 

J'avoue ne pas comprendre cette sorte d'engouement à vouloir visiter de tels endroits!

 

*********